"L'Homme qui bye" Tableau abstrait, Huile sur toile, Jc Tanguy, Art contemporain, Nantes - France

L'Artiste-peintre à l'épreuve des belles... l'Art contemporain est ce qui aujourd'hui ne fait que commencer à résister, à l'heure où tout nous appelle hors de nos peinture à l'huile sur toiles: Yes we paint!

Ne pas m'aigrir surtout quand le light remplace la light, sortir le grand "je" et toujours plus de modèles économiques, de moins en moins de modèles tout court. Percer, s'en sortir, rebondir: ça veut dire quoi? Savoir gratter les fonds de miroirs: trouver la dialectrique ultime et s'y reconnaître en tank personne: Think. Quand je peins j'ai conscience d'être une part de la Nature; cette part d'aujourd'hui qui s'ouvre à demain et qui, disait Schelling, "s'essaie sans cesse à des combinaisons nouvelles." Nous autres pouvons et devons  à un moment de notre vie dépasser les techniques, les cadres; les oublier puis aller au cœur de ce qui fait que nous peignons: l'élan vital, le mouvement de la vie, la liberté.

Le tableau comme un selfie immobile ou lent "ralentisseur - retentisseur", dos d'âne psychique et nécessaire. Décors-Cordée, oui nous, artistes danseurs, musiciens, acteurs, peintres ou chanteurs, poètes et baladins vous apportons la couleur dans un monde qui sans cesse s'affadit, comme épuisé de nos excès. Aujourd'hui l'Homme bye, comme blasé par son foutu progrès... Savoir-se voir tel que nous sommes: Parce que nous sommes capables du meilleur, aussi. Ici pas de rentes habilitées... c'est bien la beauté qui sauvera ce monde...

Couvrir puis découvrir, couvrir pour découvrir, ouvrir: Jusant de couleurs, estran de Liberté: Peindre c'est donner à voir! Continuer à peindre, jusqu'au dernier souffle quitte à tout perdre même l'envie ou le fil de la toile. Tout perdre mais gagner du, son temps; sa vie finalement. Peindre son siècle, le traduire ou le synthétiser; ses questions et errements, ses rêves et ses espoirs aussi, sa conscience et ses peurs, ses joies. Trouver une formule et sitôt l'oublier, péréquation verticale d'un Aplomb à trouver sur le vif, maturé de nouveau. "L'Homme qui bye" loin de l'ennui ou de l'essoufflement est celui qui se trouve "avec vous" (bye est l'aphérèse de "Be with you"), celui qui vous accompagne: l'Artiste fourni en permanence un témoignage de sa société, de son siècle.

"C'est un cri répété par mille sentinelles,
Un ordre renvoyé par mille porte-voix;
C'est un phare allumé sur mille citadelles,
Un appel de chasseurs perdus dans les grands bois!"
Les Phares, Les Fleurs du mal - Charles Baudelaire

Jc Tanguy peint en Live à Saint Gildas de Rhuys 2020, Triptyque peinture à l'Huile, art contemporain, Nantes - France

Entrer en Peinture comme dans les Ordres avec une grande conscience du Chaos, tout lâcher pour peindre ce qui est plus haut que nous, ce qui nous dépasse, créer, ouvrir son cœur et ses yeux, tendre la main et les oreilles vers cette toile immaculée à fleur de peau, à fleur de Monde comme un tambour, prête à raisonner de tous les grands chants du Monde. Chamans contemporains, seuls, isolés, conspués puis portés aux nues, nus après avoir tout abandonné sauf le terrible but de continuer, quoiqu'il en coûte, quoiqu'il en croûte; témoigner de ce quelque chose... ahhh ces Artistes!

En présence d'un roman, d'un poème, d'une peinture, d'un film valables, nous savons qu'il y a eu contact avec quelque chose, quelque chose est acquis pour les hommes et l'œuvre commence d'émettre un message ininterrompu... Mais ni pour l'artiste, ni pour le public le sens de l'œuvre n'est formulable autrement que par l'œuvre elle-même ; ni la pensée qui l'a faite, ni celle qui la reçoit n'est tout à fait maîtresse de soi... C'est comme un pas dans la brume, dont personne ne peut dire s'il conduit quelque part. Même nos mathématiques ont cessé d'être de longues chaînes de raison. Les êtres mathématiques ne se laissent atteindre que par procédés obliques, méthodes improvisées, aussi opaques qu'un minéral inconnu. Il y a, plutôt qu'un monde intelligible, des noyaux rayonnants séparés par des pans de nuits.
Sens et non-sens. Maurice Merleau-Ponty,  Éditions Nagel, 1966

Jc Tanguy peint en live à Saint Gildas de Rhuys, Tryptique à l'Huile sur toile, art contemporain abstrait, Nantes - France

Peindre, dépeindre, créer, donner à voir..., avoir donné. Oui l'à voir s'oppose à l'avoir, l'à voir ancien qui ouvre les yeux, les portes et le cœur, l'à voir où tous s'assemblent parfois pour contempler une œuvre en faisant société. S'y retrouver. Faire tableau ras, apprêter au sabre le plan, le transformer déjà en esprit. S'y préparer et y résoudre une formidable équation. La barre est haute comme un jour sans peint, sans repentir: Et pas de belles paroles: du silence: seul le cri du pigment prenant sens dans le Blanc. Elévation. Danse-signes s'enregistrant elle même, chambre d'un écho ancien ou camera-obscura de bigs-bangs inatteignables, naissances et morts des signes, opéra-tableau d'opéra-tions multiples et cadencées, process d'émotions contiguës, d'intelligences de cœurs et de mains mêlées de sens. Tant de choix qui referment, puis le tableau enfin: Crypte immobile de dimensions offertes au regards, s'opposant aux deux cents images/secondes du jour et à son flot de lieux communs. Part belle au mystère le plus souvent, beauté parfois. Peindre m'épuise, lors je baille moi aussi et passe au suivant. L'Art contemporain est ce qui aujourd'hui ne fait que commencer à résister.

" L’Art, c’est ce qui résiste : il résiste à la mort, à la servitude, à l’infamie, à la honte. "
Pourparlers de Gilles Deleuze (Édition de Minuit, 1990-2003, p. 235).

Peinture abstraite: Qu'est-ce que l'Art contemporain?
Contactez-moi pour toute informations complémentaires